Diese Titel interessierten Sie bereits:

Gentz ; Jackson, Francis James
An Francis James Jackson, Wien, 6. September 1805, Public Record Office (PRO), Kew (England). Jackson-Papers, FO 353/81, Bl. 46-47 1805

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id5329
Briefaussteller
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Briefempfänger
Jackson, Francis James
AusstellungsortWien
Datum6. September 1805
Handschriftl. ÜberlieferungPublic Record Office (PRO), Kew (England). Jackson-Papers, FO 353/81, Bl. 46-47
Format/Umfang2 eighd. beschr. Seiten
DruckorteWeil, D'Ulm à Jéna, 63-64
IncipitEnfin toutes les incertitudes ont fini
BrieftypBriefe von Gentz
Digitalisat: TextAn Francis James Jackson Wien, 6. September 1805 Vienne Ce 6 Septembre. Monsieur ! Enfin toutes les incertitudes ont fini, tous les voiles sont levées, et la guerre va commencer tout-de-bon. Les circonstances presque miraculeuses qui se sont réunies pour amener ce résultat contiennent la justification la plus complète de tous les doutes, que j'ai nourris jusqu'ici, en commun avec les meilleurs esprits de ce pays; car Monsieur de Meerveld lui-même, par lequel j'ai l'honneur de Vous envoyer cette lettre et qui va à Berlin chargé de la mission la plus importante qui depuis longtems soit tombée en partage à un négociateur, a partagé tous les raisonnemens que je Vous ai présentés de tems-en-tems. Mais plus l'évènement est contraire à tous les calculs, plus je le regarde comme un symptôme infaillible d'une grande révolution qui se prépare contre le tyran de l'Europe, et comme un signal que la providence nous donne, pour nous avertir que son étoile doit s'éteindre. Monsieur de Meerveld est un homme très//-supérieur, qui joint à beaucoup d'esprit, et à des vues extrêmement justes et saines, un talent rare pour la discussion, un tact extrêmement sur, un calme imperturbable, une grande persévérance, et avec cela une grande flexibilité. S'il y a un homme au monde capable de réussir dans une mission pareille, c'est lui. Je crains seulement, que le moment choisi pour livrer cet assaut au cabinet Prussien n'ait pas été le plus convenable, et je crains que forcé par les circonstances de demander b e a u c o u p, de demander t o u t à-la-fois, on n'atteigne pas même ce que dans d'autres conjonctures on auroit infailliblement obtenu. Je n'ai pas le tems de Vous en dire d'avantage aujourd'hui; car le départ de Monsieur de Meerveld a été incroyablement précipité. Le courier Anglois parti hier Vous aura probablement instruit des progrès rapides que les négociations ont faites ici dans peu de jours. Jacta est alea ! - Je Vous serois infiniment obligé si Vous vouliez me mander le plutôt possible ce que Vous augurez du succès de Monsieur de Meerveld. J'ai reçu Votre obligeante lettre du 24 Aout; la mienne du 31 doit Vous être parvenue aussi. Agréez les très-sincères hommages deVotre très humble et très- dèvoué serviteur Gentz. H: Public Record Office (PRO), Kew (England). Jackson-Papers, FO 353/81, Bl. 46-47. x Bl., F: ; 2 eighd. beschr. Seiten. D: Weil, D'Ulm à Jéna, 63-64.