Diese Titel interessierten Sie bereits:

Gentz ; Wellesley, Sir Henry
An Sir Henry Wellesley, Wien, 10. Januar 1827, Public Record Office (PRO), Kew (England). Foreign Office 519/291, Cowley Papers, Letters from Gentz, 1815-1831, Bl. 16-17 1827

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id53
Briefaussteller
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Briefempfänger
Wellesley, Sir Henry
AusstellungsortWien
Datum10. Januar 1827
Handschriftl. ÜberlieferungPublic Record Office (PRO), Kew (England). Foreign Office 519/291, Cowley Papers, Letters from Gentz, 1815-1831, Bl. 16-17
Format/Umfang2 eighd. beschr. Seiten
IncipitLes pièces que Votre Excellence
BrieftypBriefe von Gentz
Digitalisat: TextAn Sir Henry Wellesley Wien, 10. Januar 1827 Les pièces que Votre Excellence a bien voulu me communiquer, m'ont fait faire quelques observations que je crois justes et utiles. Ce que Monsieur Canning a dit dans son discours, - et ce qui se trouve dans une de ses dépêches à Sir William Acourt - sur le caractère qu'aura la première guerre générale en Europe - est v r a i e n l u i - m ê m e, et pouvoit être dit par le plus grand ennemi du désordre et des révolutions. Mais ce qui a dû choquer tout le monde, c'est qu'il a parlé de ce danger comme s'il étoit absolument étranger à l' A n g l e t e r r e, comme si elle pouvoit même e n m e n a c e r les autres nations, tandisque qu'elle se trouvoit placée au-dessus de la région des tempêtes. C'est le "c e l s a s e d e t A e o l u s a r c e" qui a piqué l'orgueil de nous autres. Il y avoit, j'en suis persuadé, plus de mal-adresse que de mauvaise intention dans cette tournure; // l' i d é e étoit d'un homme d'état, l a f o r m e d'un r h é t e u r. Le passage du s e c o n d discours, relatif à l'abaissement de l'Espagne et à la mystification de la France, par la perte des Colonies Espagnoles, me paroit m o i n s excusable. Car il n'est pas vrai que Monsieur Canning ait c r é é les insurrections du nouveau monde; c'est par un excès de vanité qu'il s'attribue un acte, toujours très-odieux, et que tout en insultant les autres, il se fait plus méchant, et plus dangereux qu'il ne l'est en effet. - A l'exception de ces deux passages, les deux discours sont excellens; et on ne peut assez regretter, qu'un homme de génie soit en même tems si peu maitre de ses mouvemens ou de ses passions, qu'il se fait g r a t u i t e m e n t des ennemis dans tous les pays du monde. Au reste je traduirai moi-même les deux passages en question, sur l'édition corrigée des discours, pour être bien sûr que justice leur soit rendue. Agréez, Monsieur l'Ambassadeur, mes très-humbles hommages. Ce Mercredi 10 Janvier 1827. Gentz. H: Public Record Office, Kew (England). Foreign Office 519/291, Cowley Papers, Letters from Gentz, 1815-1831, Bl. 16-17. x Bl., F: ; 2 eigenhd. beschr. Seiten. D: bisher ungedruckt.