Diese Titel interessierten Sie bereits:

Gentz ; Jackson, Francis James
An Francis James Jackson, Troppau, 5. Dezember 1805, Public Record Office (PRO), Kew (England). Jackson-Papers, FO 353/81, Bl. 106-108 1805

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id3699
Briefaussteller
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Briefempfänger
Jackson, Francis James
AusstellungsortTroppau
Datum5. Dezember 1805
Handschriftl. ÜberlieferungPublic Record Office (PRO), Kew (England). Jackson-Papers, FO 353/81, Bl. 106-108
Format/Umfang2 ¾ eighd. beschr. Seiten
DruckorteWeil, D'Ulm à Jéna, 139-141
IncipitIl nous arrive des nouvelles
BrieftypBriefe von Gentz
Digitalisat: TextAn Francis James Jackson Troppau, 5. Dezember 1805 A 2 heures après-midi. Il nous arrive des nouvelles des Armées, importantes, mais certaines, venant même d'un temoin oculaire qui a assisté à la bataille du 2. La perte des Russes est évaluée par lui à 12 mille hommes sur le champ de bataille; 15 pièces de canon à mitraille ont fait [xxx] ce carnage effroyable [contre], qui a dètruise presque toute la cavallerie, et leur a couté la plus grande partie de l'artillerie. Le 3 les deux ailes avoient paru réunies à Austerlitz: le projet de gagner la Hongrie étoit définitivement adopté; la forteresse de Ollmütz est approvisionnée pour 6 mois, et garnie de 11 bataillons d'Infanterie de réserve d'Autriche. Je ne crois pas que les François les inquièteront jamais; Ollmütz peut leur être fort indifferent depuis que toute la Moravie et toute la Silesie doit être abandonnées. On assure que le Prince Jean Lichtenstein tenoit encore la chaussée entre Wischau et Ollmütz; je n'en crois rien, car les François ont surpris Wischau dans la matinée du 3, et y ont fait prisonniers tout ce qui s'y étoit jetté. - Le Général La Tour, Prèsident de la Guerre, grand nigaud, comme tous ceux qui gouvernent ici, vient d'arriver, pour nous dire que les préliminaires sont signés. S a nouvelle est certainement faussé, mais je crains que sans le savoir, il n'ait r e n c o n t r é la vérité. // Je Vous prie, Monsieur, de présenter mes respects à Lord Harrowby et à Monsieur Hammond. Veuillez bien rappeller à ce dernier que dans une lettre que je lui ai écrite au mois d' A o u t, au-milieu de l'enthousiasme universel, je lui disois: "Je suis tourmenté par de noirs pressentimens; le projet pêche par sa base: il crouléra ppp. Et en effet - avec les trois données fondamentales 1, l'état affreux où l'abominable paix de Luneville avoit laissé l'Allemagne et l'Italie - 2, la composition du Ministère Autrichien 3, la faute à-jamais dèplorable d'avoir fait de la Russie l'acteur principal tandis qu'elle n'auroit jamais du être que l'arrière-garde de la coalition - avec ces trois données, tous les malheurs qui sont arrivés, ont p u être calculés et l' o n t è t é par trois ou quatre personnes, que les autres n'ont jamais voulu entendre; comme je Vous exposerai tout cela plus amplement dans un moment plus tranquille. // Je pars demain ou après-demain pour Breslau. Comme dans le moment actuel tous les couriers qui se rendront chez Monsieur Paget (il est allé à Teschen et de là probablement à Cracovie) devront passer par Breslau, je Vous supplie, Monsieur, de vous souvenir de Mai, et de me faire parvenir là quelques lettres. Si le Courier K r a u s revient de Londres, dites-lui, je Vous prie, exprès, que je suis à Breslau. - Pardon, que je Vous importune ici de beaucoup de lettres; mais tous mes émigrés-collègues se sont adressées à moi. Agréez l'hommage de la haute et respectueuse considération de Votre tres humble et très-dévoué serviteur Gentz. H: Public Record Office (PRO), Kew (England). Jackson-Papers, FO 353/81, Bl. 106-108. x Bl., F: ; 2 ¾ eighd. beschr. Seiten. D: Weil, D'Ulm à Jéna, 139-141.