These titles were already interesting to you:

Gentz ; Grenville, William Wyndham Lord
An William Wyndham Lord Grenville, Dresden, 21. September 1806, British Library, London. Manuscripts Department, Grenville-Papers, Add. 71591, Bl. 23-24v 1806

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id2901
Issuer of letter
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Addressee of letter
Grenville, William Wyndham Lord
LocationDresden
Date21. September 1806
Handwritten recordBritish Library, London. Manuscripts Department, Grenville-Papers, Add. 71591, Bl. 23-24v
Size/Extent of item2 Bl., F: 222mm x 185mm; 4 eighd. beschr. Seiten
Places of printHistorical Manuscripts Commission (Hrsg.): Report on the Manuscripts of J. B. Fortescue, preserved at Dropmore, Vol. IX, London 1915, 471-472
IncipitLa guerre est enfin décidée
Type of letterBriefe von Gentz
Digital item: TextAn William Wyndham Lord Grenville Dresden, 21. September 1806 Dresde Ce 21 Septembre. 1806. My Lord ! La guerre est enfin décidée. Un courier arrivé de Monsieur de Knobelsdorff le 17 a porté à Berlin des réponses tellement inacceptables et outrageantes, que le Roi a sur-le-champ déclaré, "qu'il n'y avoit plus lieu à délibérer"; il part aujourd'hui de Berlin. Je ne crois pas, que dans ce moment-ci il existe encore aucune chance contraire à l'explosion. Dans une lettre dont je prends la liberté de joindre une copie à la présente, j'avois fidèlement exposé l'état-des-choses, tel qu'il étoit jusqu'au moment, où Bonaparte a décidé la question. Plusieurs articles de cette lettre étoient déjà connus à Votre Excellence; mais je <me> flatte que l'ensemble et la liaison dans laquelle ils se trouvent ici, les rendront // dignes de Vous être présentés, MyLord, sous cette forme plus achevée. Le seul mérite que j'ose attribuer à cette lettre, c'est que Votre Excellence pourra regarder comme parfaitement authentique chaque mot qu'elle contient. On aura rendu compte à Votre Excellence de la scène touchante qui a eu lieu chez le <vieux> Prince Ferdinand, lorsque le Roi de Prusse y est venu dire Adieu. Monsieur Wynne étoit présent, quand la lettre de Madame la Princesse Louise qui en a donné les détails, est arrivée hier. Le Roi paroit dévenu un autre homme. Dans une conversation qu'il a eue le 18 avec Monsieur le Prince héréditaire de Cobourg, qui étoit allé à Berlin pour // s'instruire du sort qui attendoit son pays, il a dit, qu'il s'étoit t r o p t a r d convainçu, que la guerre, et une guerre vigoureuse, ètoit le seul moyen qui fut resté pour mettre un terme aux malheurs de l'humanité. Il lui a fait part des communications qui lui ont été faites par l'Empereur de Russie relativement aux articles secrets qui le Gouvernement Français vouloit ajouter au traité de Monsieur Oubril, et d'après lesquels on auroit ôté à la Prusse tout ce qu'elle possède au-delà du Weser, et en-outre le Barent, en permettant à l'Empereur de Russie de prendre ce qui lui conviendroit du côté de la Pologne. Je n'ai pas voulu parler jusqu'ici de cette circonstance, puisqu'elle ne me paroissoit pas // assez certaine; mais je ne puis plus en douter après ce que le Roi lui-même a dit au Prince de Cobourg.A-présent, qu'une communication directe est rétablie entre l'Angleterre et la Prusse, mes avis auront nécessairement un intérèt moindre, qu'ils ne peuvent en avoir eu jusqu'à-présent. Pour peu cependant que Votre Excellence m'autorise à les continuer, je ferai toujours ce qui sera humainement possible, pour répondre à sa haute confiance. Je me flatte d'avoir été un des premiers qui ont présenté à Votre Excellence dans son vrai jour les grands évènemens qui se prèparent; et je serois les plus heureux des hommes, si j'avois pu par-là fournir une foible preuve de mon zèle et de mon dévouement. J'ai l'honneur d'être avec le plus profond respect, MyLord ! Votre très-obéissant et très fidèle serviteur Gentz. H: British Library, London. Manuscripts Department, Grenville-Papers, Add. 71591, Bl. 23-24v. 2 Bl., F: 222mm x 185mm; 4 eighd. beschr. Seiten. D: Historical Manuscripts Commission (Hg.): Report on the Manuscripts of J. B. Fortescue, preserved at Dropmore, Vol. IX.