These titles were already interesting to you:

Gentz ; Pelser, Bernard von
An Bernard von Pelser, Wien, 17. Februar 1805, Wienbibliothek im Rathaus, Wien. Handschriftensammlung, Inv.-Nr. 6585 1805

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id2617
Issuer of letter
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Addressee of letter
Pelser, Bernard von
LocationWien
Date17. Februar 1805
Handwritten recordWienbibliothek im Rathaus, Wien. Handschriftensammlung, Inv.-Nr. 6585
Size/Extent of item1 Bl., F: 244mm x 197mm; 1 ½ eighd. beschr. Seiten
IncipitDe malheureuses différences ou plutôt
Type of letterBriefe von Gentz
Digital item: TextAn Bernard von Pelser Wien, 17. Februar 1805 De malheureuses différences ou plutôt n u a n c e s d'opinion nous ont séparés, Mon respectable ami ! Mais il est impossible que ce soit pour la vie. Combien de fois je pense à tous les charmes qu'avoit pour moi notre liaison, aux services essentiels que Vous m'avez rendus à Londres, aux sentimens d'estime que nous nous étions inspirés réciproquement. Je veux faire une tentative. Je veux Vous demander un service. La confiance que suppose une démarche pareille me montrera peut-être à Vos yeux digne de regagner Vos affections. Il paroit depuis quelque tems en Angleterre un Journal littéraire, qui Vous est certainement connu, et qui s'appelle: T h e E d i n b u r g R e v i e w; on le publie en cahiers de trois à trois mois; il doit en exister maintenant 9 ou 10. Je suis extrêmement intéressé à posséder ce Journal le p l u t ô t p o s s i b l e; je me suis adressé à plusieurs personnes pour cet effet; mais je n'ai pas réussi. Faites-moi la grace de me procurer un exemplaire complet de ce Journal; mettez cet exemplaire sous mon adresse, et [xxx] - à moins que le Comte Stahremberg ne veuille en charger un Courier qui partiroit d a n s p e u - envoyez-le à l'adresse que Vous donnera le porteur de cette lettre; c'est par-là que je le recevrai sans délai. // Veuillez aussi m'indiquer le prix, que je Vous rembourserai incessamment; écrivez-moi quelques lignes; comment seroit-il possible que vous m'eussiez abandonné à-tout-jamais. - Si Vous me donnez le moindre signe-de-vie, je rentrerai tout-de-suite dans l'agréable carrière de notre correspondance; et [si] pour peu qu'un sort plus propice m'en fournisse l'occasion, je m'empresserai de Vous prouver les sentimens distingués et invariables avec lesquels je n'ai jamais cessé d'être, Votre très-humble et très-dévoué serviteur Vienne Ce 17 Fevrier 1805. Gentz. H: Wiener Stadt- und Landesbibliothek, Wien. Handschriftensammlung, Inv.-Nr. 6585. 1 Bl., F: 244mm x 197mm; 1 ½ eighd. beschr. Seiten. D: bisher ungedruckt.