Diese Titel interessierten Sie bereits:

Gentz ; Vansittart, Nicholas
An Nicholas Vansittart, Dresden, 24. Februar 1806, Universitäts- und Stadtbibliothek Köln. Gentz-Nachlass Günter Herterich I, Nr. 10 1806

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id2593
Briefaussteller
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Briefempfänger
Vansittart, Nicholas
AusstellungsortDresden
Datum24. Februar 1806
Handschriftl. ÜberlieferungUniversitäts- und Stadtbibliothek Köln. Gentz-Nachlass Günter Herterich I, Nr. 10
Format/Umfang2 Bl., F: 217mm x 181mm; 2 eighd. beschr. Seiten
IncipitJ'ai pris la liberté de Vous
BrieftypBriefe von Gentz
Digitalisat: TextAn Nicholas Vansittart Dresden, 24. Februar 1806 Dresde Ce 24 Fevrier. 1806. J'ai pris la liberté de Vous adresser par le Commissaire Anglois, Monsieur Wood, une lettre immense, accompagnée de différens paquets, et renfermant beaucoup de choses, dont je me flatte, qu'elles mériteront Votre attention. Mais je crains, que Monsieur Wood, qui ne me paroit pas un voyageur bien determiné, n'arrive tard en Angleterre; et un embarras très-pressant, dans lequel je me trouve, me force à recourir par la présente, à Votre bonté tant-de-fois éprouvée. Sous le 11 du mois courant, j'avois adressé à Monsieur Hammond une lettre, dans laquelle je lui avois demandé avec les plus vives instances son intervention pour me faire obtenir un ordre à Coutts d'accepter une lettre-de-change de 300 Livres Sterling que j'ai tirée ici, sous des circonstances que j'avois détaillées dans cette lettre. Le jour même qu'elle fut partie, j'en appris le changement total survenu dans le Ministère Anglois; et hier j'ai appris, que Monsieur Hammond <lui>-même a quitté sa place. - N'ayant plus, dans ces circonstances pénibles, d'autre ressource, d'autre appui quelconque, que celui que // je puis trouver auprès de Vous, je Vous supplie, que dans le cas même que Vous n'eussiez pas encore reçu mes lettres par Wood, Vous veuilliez gracieusement faire prendre des informations sur le sort de ma demande adressée à Monsieur Hammond; et si, comme je ne le crains que trop, elle a été infructeuse, de faire tout ce que Vous pourrez pour autoriser Coutts à m'écrire sur-le-champ une lettre ostensible, pour me dire qu'il acceptera une traite de la valeur sus-dite. Ce seroit déjà un si grand malheur pour moi, que la première eut été protestée, que ce moyen-la est encore le seul, qui puisse tant-soit-peu me réhabiliter. - Vous verrez incessamment si j'ai cessé de mériter Votre protection; accordez-la moi, au-défaut d'autres motifs, sur ce que je Vous ai dit ici, avec cette même confiance et bonté de Votre part, qui a fait si long-tems le bonheur de ma vie. Et agréez l'hommage d'un coeur que Vous est invariablement dévoué. Gentz.H: In Privatbesitz. 2 Bl., F: 217mm x 181mm; 2 eighd. beschr. Seiten. D: bisher ungedruckt.