These titles were already interesting to you:

Gentz ; Chateaubriand, François-René de
An François-René de Chateaubriand, Wien, 8. März 1823, Universitäts- und Stadtbibliothek Köln. Gentz-Nachlass Günter Herterich II, Nr. 1 1823

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id2141
Issuer of letter
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Addressee of letter
Chateaubriand, François-René de
LocationWien
Date8. März 1823
Handwritten recordUniversitäts- und Stadtbibliothek Köln. Gentz-Nachlass Günter Herterich II, Nr. 1
Size/Extent of item2 Bl., F: 235mm x 184mm; 2 eighd., halbbrüchig beschr. Seiten
Places of printChateaubriand, François-René de: Congrès de Vérone. Guerre d'Espagne. Négociations: Colonies Espagnoles, I, Leipzig 1838, 358-359; Schlesier, Schriften, I, 367-368
IncipitJe viens de faire la seconde lecture
Type of letterBriefe von Gentz
Digital item: TextAn François-René de Chateaubriand Wien, 8. März 1823 Konzept Vienne Ce 8 Mars 1823 A Monsieur de Chateaubriand. Je viens de faire la seconde lecture d'un des plus beaux discours qui aient jamais été prononcés dans une assemblée publique. Il ne me convient presque pas d'en témoigner mon admiration à Votre Excellence; [c'est] <ce seroit> comme si je n'avois pas prévu, qu'Elle n'élèveroit Sa voix dans cette grande question que pour la traiter avec une supériorité décisive. Aussi n'est-ce pas à l'éloquence de ce discours que je paye le tribut de mes hommages; elle est si inhérente à toutes Vos compositions elle est d'un genre si caracteristique et si élevé, que ce n'est pas à propos d'un discours que l'on peut en parler // pertinemment. Mais la force du raisonnement et de la logique, le choix des argumens, l'à-propos des réflexions les plus profondes la manière victorieuse dont les objections les plus saillantes y sont coulées à fond - voilà ce qui a mes yeux [le] constitue le mérite distinctif de ce chef-d'oeuvre. Votre Excellence n'a ni le tems de lire de longues lettres, ni aucun besoin de mes éloges. Je n'entre dans [une] aucune question problèmatique. C'est un sentiment irrésistible qui me dicte ces lignes, et c'est une conviction intime qui me fait croire, que, si l'expédition d'Espagne est exécutée, comme elle vient d'être défendue, elle tournera infailliblement à la gloire de la France, et un salut de l'Europe. Agréez pp H: In Privatbesitz. 2 Bl., F: 235mm x 184mm; 2 eighd., halbbrüchig beschr. Seiten. D: Chateaubriand, Congrès de Vérone. Guerre d'Espagne. Négociations: Colonies Espag- noles, I, Leipzig 1838, 358-359. Schlesier, Schriften, I, 367-368.