These titles were already interesting to you:

Gentz ; N.N. (unbekannte Gräfin genannt Helga Müller)
An eine unbekannte Gräfin genannt Helga Müller, Wien, 1. Januar 1804, Mährisches Landesarchiv, Brünn. FA Dietrichstein, G 140, Karton 587, Inv.-Nr. 2459/12 1804

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id2035
Issuer of letter
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Addressee of letter
N.N. (unbekannte Gräfin genannt Helga Müller)
LocationWien
Date1. Januar 1804
Handwritten recordMährisches Landesarchiv, Brünn. FA Dietrichstein, G 140, Karton 587, Inv.-Nr. 2459/12
Size/Extent of item2 Bl., F: 250mm x 200mm; 4 eighd. beschr. Seiten
IncipitJe vous dois, peut-être
Type of letterBriefe von Gentz
Digital item: TextAn eine unbekannte Gräfin genannt Helga Müller Wien, 1. Januar 1804 Je vous dois, peut-être, Madame la Comtesse, et je me dois certainement à moi-même quelques mots d'explication sur la scène facheuse, et même jusqu'à un certain point scandaleuse, dans laquelle les emportemens de Madame de Dietrichstein m'ont malheureusement forcé de jouer un role; et sans autre préambule j'entre en matière pour Vous exposer la conduite que j'ai tenue. Je me suis refusé a donner le billet, qu'on me demandoit, par les deux motifs que voici: D' a b o r d, parce que j'ai été des le premier moment et parce que je suis encore absolument, complêtement, intimément et invariablement convaincu; que de tous les moyens d'amener une conversation avec Monsieur de Dietrichstein celui qu'on a choisi est le plus directement contraire au but, le plus essentiellement pernicieux aux intérèts de Madame de Dietrichstein; que son ennemi le plus perfide n'auroit jamais pu inventer un projet plus funeste pour elle; et que par conséquent j'agissois directement contre ma conscience en lui fournissant un instrument pour une entreprise, qui selon moi, ne peut que consommer et consolider ses malheurs. E n s u i t e, parce que cette mesure, que je trouve si parfaitement impolitique et même déraisonnable, me paroit encore une mesure indélicate, ignoble, // tout-à-fait indigne d'une femme du caractère du rang de Madame de Dietrichstein; une mesure, que jamais, dans aucune hypothèse quelconque, je ne me croirois autorisé à employer contre qui que ce soit au monde; et que je sentois une repugnance extrême à l'idée de me rendre moi-même complice de ce qui me révoltoit déjà en simple spectateur. Ces deux motifs existent encore dans toute leur force; et je me reprocherois éternellement de les avoir foulés-aux-pieds, si un autre motif, infiniment moins respectable en lui-même, mais irrésistible et tout-puissant dans la crise à laquelle on m'avoit réduit, ne l'avoit pas emporté, et n'avoit pas du l'emporter m o m e n t a n é m e n t. Ce dernier motif, je m'en vais Vous l'expliquer, Madame ! Ne croyez pas que ce soient les instances, les reproches, et les injures même, dont on s'est servi contre moi, qui m'aient engagé à agir contre ma conscience, [et] contre ma conviction intime, contre tous mes sentimens. Non ! ni les fureurs de Madame de Dietrichstein ni la conduite, pour le moins étrange des dames qui m'ont assailli avec elle, et dont l'une s'est même permis de dire que mon refus (ce refus fondé sur les motifs les plus nobles, sur les refle{xions les} plus sages, sur tous les principes de l'honneur) que ce refus étoit une action i n f a m e - ni enfin, le scandale qu'on a donné à toute Votre maison, <ne> m'auroient fait fléchir. Mais le soupçon, que j'étois guidé par un vil motif d'égoisme, par une crainte méprisable de me compromettre, enfin par [xxx] un intérèt personnel quelconque - ce soupçon si peu mérité, mais si distinctement et si durement exprimé dans ce moment fatal - c'est lui qui m'a déterminé à-la-fin à sacrifier tout le reste. Je sens que j'aurais du résister, même à cette injuste et indigne accusation; mais le courage du sang-froid a ses bornes; j'ai cédé, non pas à Vos argumens, non pas aux prières, aux menaces, et aux emportemens les autres dames, mais à u n e i n s u l t e d u m o m e n t; j'ai signé le billet avec le même sentiment, avec lequel j'aurois tué mon meilleur ami, s'il m'avoit cruellement et mortellement offensé. J' e n a u r a i t o u j o u r s l e s m ê m e s r e m o r d s; mais enfin - j'ai vengé mon honneur. L'accusation d'égoisme qui m'a porté à ma dernière résolution, étoit certainement la plus révoltante qu'on ait jamais intentée à un homme d'honneur. Si, sans alléguer une autre raison quelconque, j'avois décliné ce qu'on me demandoit, uniquement parce que je n'aurois pas voulu participer à une démarche indélicate et (pour moi) souverainement révoltante, je n'aurois pourtant pas mérité cette accusations, // puisqu'enfin nos meilleurs amis n'ont pas le droit {de} nous demander le sacrifice de nos principes et de nos sentiments. Mais je ne me suis point borné à ce motif de refus; j'ai même poussé la délicatesse jusqu'à ne pas le toucher; je me suis défendu par ma conviction intime de la fausseté radicale d'une pareille mesure, et des [ses] effets funestes qu'elle produiroit pour les intérèts de Madame de Dietrichstein; j'ai attesté ciel et terre sur ce que je me brouillerois cent fois avec son mari, si cela pouvoit lui être vraiment utile; mes protestations, mes sermens, toutes les preuves antérieures que j'avois données de mon amitié bien sincère - tout cela a été comme non-avenu; j'étois un homme dur, égoiste, indigne de l'estime pp selon Madame Dietrichstein un homme i n f â m e selon Mademoiselle Henriette; tout le malheur étoit seulement - je rougis de le répéter - "qu'on m'avoit rendu mon billet" - obtenu d'une manière si peu délicate !! - Enfin, j'ai cédé au torrent. [xxx] A Dieu <ne plaise> que je sois vengé par le résultat de cette entreprise insensée ! La providence sait quelquefois faire sortir le bien des mesures les plus pernicieuses; je ne respire que le désir de voir arriver Madame de Dietrichstein au terme de ses malheurs; si, contre toute probabilité humaine, elle réussit dans son projet, alors, mais seulement alors, je Vous promets d'oublier à jamais la part que j'y ai prise.Je Vous prie, Madame la Comtesse, d'agréer l'assurance de mon dévouement respectueux. Gentz NB. J e V o u s d e m a n d e c o m m e u n e g r a c e, d e c o m m u n i q u e r c e t t e l e t t r e à t o u t e s l e s p e r s o n n e s q u i o n t p l u s o u m o i n s p a r t i c i p é à l a s c è n e d' h i e r. H: Mährisches Landesarchiv, Brünn. FA Dietrichstein, G 140, Karton 587, Inv.-Nr. 2459/12. 2 Bl., F: 250mm x 200mm; 4 eighd. beschr. Seiten. D: bisher ungedruckt.