Diese Titel interessierten Sie bereits:

Gentz ; Caradja, Fürstin von
An die Fürstin von Caradja, Wien, 6. Juli 1822, HHStA, Wien. Staatskanzlei, Interiora 95, Faszikel: "Gentz an Trautmannstorff in München und die Fürstin Caradja", Bl. 3-3v 1822

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id1621
Briefaussteller
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Briefempfänger
Caradja, Fürstin von
AusstellungsortWien
Datum6. Juli 1822
Handschriftl. ÜberlieferungHHStA, Wien. Staatskanzlei, Interiora 95, Faszikel: "Gentz an Trautmannstorff in München und die Fürstin Caradja", Bl. 3-3v
Format/Umfang2 eighd. halbbrüchig beschr. Seiten
IncipitLa lettre que Votre Altesse
BrieftypBriefe von Gentz
Digitalisat: TextAn die Fürstin von Caradja Wien, 6. Juli 1822 Vienne Ce 6 Juillet 1822. A Son Altesse Madame la Princesse de Caradja à Gorice. La lettre que Votre Altesse m'a fait l'honneur de m'adresser conjointement avec Madame sa fille, n'a pas manqué l'effet qu'Elle a pu s'en promettre. Je connois, Madame, et j'apprécie trop les sentimens qui Vous l'ont dictée pour ne pas prendre une part sincère à la peine que Vous cause la situation de Madame la Princesse Suzzo; et quoique l'endroit qu'Elle habite soit un des plus agréables qu'Elle eut pu rencontrer dans son exil, je conçois qu'après tous les malheures qu'Elle a éprouvés, Elle [doit] souffre de se voir dans un pays étranger séparée d'une partie de sa famille. Je conçois également, Madame, que Vous désiriez Lui rapprocher de Vous dans les circonstances où Elle se trouve. Aussi Votre Altesse peut Elle être bien persuadée, qu'autant qu'il sera en mon pouvoir je contribuerai volontiers à satisfaire Sa tendresse maternelle, et à soulager le sort de Madame Sa fille; et si Madame de // Suzzo ne désire que de se rendre à Florence, soit seule, soit avec une partie de ses enfans, Elle aura sans délai les passe-ports requis. Mais si Elle joignoit à ce projet celui d'être accompagné du Prince son époux, je regretterois de ne pas pouvoir seconder ses voeux à cet égard. Dans les circonstances présentes des objections majeures s'opposeroient à un déplacement pareil, et il ne seroit pas les intérèts du Prince lui-même de le désirer. J'ai tout lieu de croire que ces circonstances vont changer bien-tôt, et Votre Altesse me trouvera alors aussi disposé que je l'ai toujours été à concourir à tout ce qui peut être agréable ou util à la famille de Monsieur le Prince Caradja. J'ai donné en attendant les ordres nécessaires pour que les passe-ports soient délivrés à Madame la Pricesse de Suzzo dans les termes ci-dessus indiqués: et c'est avec bien du plaisir, que je me vois à même d'offrir à Votre Altesse cette nouvelle preuve de la très-parfaite considération, et des sentimens distingués avec lesquels je suis pppp H: HHStA, Wien. Staatskanzlei, Interiora 95, Fasz.: "Gentz an Trautmannstorff in München und die FürstinCaradja", Bl. 3-3v. x Bl., F: ; 2 eighd. halbbr. beschr. Seiten. D: bisher ungedruckt.