These titles were already interesting to you:

Gentz ; Rasty, Constantin von
An Constantin von Rasty, Wien, 3. Juni 1814, HHStA, Wien. Nachlass Gentz, Schachtel 1, Faszikel 1d, Bl. 52-53v 1814

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id1057
Issuer of letter
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Addressee of letter
Rasty, Constantin von
LocationWien
Date3. Juni 1814
Handwritten recordHHStA, Wien. Nachlass Gentz, Schachtel 1, Faszikel 1d, Bl. 52-53v
Size/Extent of item2 Bl., 4 eighd. halbbrüchig beschr. Seiten
Places of printOesterreichs Theilnahme, Nr. II, 358 (tlw.) (deutsche Übersetzung)
IncipitNous ne sommes pas [encore] plus
Type of letterBriefe von Gentz
Digital item: TextAn Constantin von Rasty Wien, 3. Juni 1814 Konzept Nr. 44. Vienne Ce 3 Juin 1814. A Monsieur de Rasty à B u c a r e s t. Expedié eodem avec les Journaux Français jusqu'au 24. Nous ne sommes pas [encore] plus avancés que nous ne l'étions Mardi dernier. [Il paroit] Le traité-de-paix avec la France [n'a été signe] ne devoit être signé que le 27 ou 28; et nos dernieres nouvelles sont du 25. Tout-le-monde étoit encore à Paris; mais tout le monde se préparoit à partir, les uns pour Vienne, les autres pour l'Angleterre. Il a été beaucoup question d'indemnités pécuniaires pour les puissances alliées, et notamment pour l'Autriche et la Prusse, [que] dont les réclamations à cet égard sont bien d'une justice évidente, vu les sommes immenses // que sous titre de contribution de guerre elles ont été obligées de payer à la France dans les différentes époques de leurs désastres. Il paroit même que c'est principalement cet objet-là qui a prolongé les négociations avec le Gouvernement Français, et retardé jusqu'ici la conclusion du traité. Cependant la détresse actuelle de la France est si grande, et la répugnance pour tout ce qui ressembleroit à un tribut, si prononcée, [xxx] qu'avec la meilleure volonté du monde le nouveau gouvernement trouveroit difficilement les moyens de satisfaire les Alliés sur cet article; et je commence à croire, que ceux-ci [guidés par le même géné//rosité que l'a signé] auront renoncé à une prétention, qui ne leur [auront] <eut> valu que des promesses illusoires, en augmentant toutefois le mècontentement et le mauvais esprit, qui s'est déjà tant manifesté en France. Les affaires d'Espagne, comme Vous le voyez par les Journaux ci-joints ont pris une tournure inattendue. Le Roi, se voyant appuyè de la plupart des Généraux et des troupes, et comptant sur les dispositions du peuple en sa faveur, a eu le courage de renverser la nouvelle constitution de fond-en-comble; et cette démarche a produit une Contre-révolution complète, [xxx] qui a èclaté à Madrid le 4 de ce mois. D'après les observations que j'ai eu l'honneur de Vous communiquer avec mon // dernier rapport, ce parti étoit le seul que le Roi pouvoit raisonnablement prendre. Mais gardons nous de croire, [xxx] que tout soit fini avec cette rèsolution. Les Chefs des Cortes ont des partisans nombreux dans toutes les provinces; les sermens [les plus solemnels] frêtés par tous les Corps de l'état, par les Magistratures, par les armées, par tous les Individus, [xxx] avoient sanctionné [cette] cette malheureuse constitution d'une manière trop-solemnelle; et on ne peut guères s'attendre à ce qu'elle s'écroule sans objection ni résistance. Tout dépendra <cependant> de la conduite du Roi et de ses Conseillers après leur entrée à Madrid. En attendant le parti Royaliste et Anti-Constitutionel à Paris regarde cet évènement, comme un grand sujet de triomphe, et se flatte que l'exemple de l'Espagne ne sera pas perdu pour la France. H: HHStA, Wien. Nachlaß Gentz, Schachtel 1, Fasz. 1d, Bl. 52-53v. 2 Bl., F: ; 4 eighd. halbbr. beschr. Seiten. D: Oesterreichs Theilnahme, Nr. II, 358 (tlw.) (deutsche Übersetzung).