Diese Titel interessierten Sie bereits:

Gentz ; Rasty, Constantin von
An Constantin von Rasty, Wien, 24. Mai 1814, HHStA, Wien. Nachlass Gentz, Schachtel 1, Faszikel 1d, Bl. 54-57 1814

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id4659
Briefaussteller
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Briefempfänger
Rasty, Constantin von
AusstellungsortWien
Datum24. Mai 1814
Handschriftl. ÜberlieferungHHStA, Wien. Nachlass Gentz, Schachtel 1, Faszikel 1d, Bl. 54-57
Format/Umfang6 ¼ eighd. halbbrüchig beschr. Seiten
DruckorteOesterreichs Theilnahme, Nr. XXI, 352 (tlw.) (deutsche Übersetzung)
IncipitL'arrivée de Napolèon à l'isle d'Elbe
BrieftypBriefe von Gentz
Digitalisat: TextAn Constantin von Rasty Wien, 24. Mai 1814 Konzept Nr. 42 Vienne Ce 24 Mai 1814. A Monsieur de Rasty à [xxx] Bucarest. Expedié eodem. L'arrivée de Napolèon à l'isle d'Elbe a eu lieu <le 4 de ce> sous des circonstances qui ne contrastent pas peu avec celles de son départ de France. Il a été reçu avec des applaudissemens. Le Général Français qui commandoit á Porto-Ferrajo lui a remis cette place [adressant en même xxx] sur un ordre du Ministre de la guerre D u p o n t; il en a pris possession ainsi que du reste de l'Isle. Il a parlé au peuple de son abdication du trône de France comme d'un acte purement volontaire, [que] auquel il s'est prêté [xxx] pour le salut du pays, voyant que les [xxx] armes des puissances ennemies n'étoient diri//gèes que contre [lui] <sa personne>. Il a dit (ce qui est vrai) qu'il a choisi lui-même l'Isle d'Elbe pour résidence, et qu'il [en plain tour] ne [feroit] fera plus que travailler au bonheur de ses habitans. Le lendemain de son arrivée, il a examiné les principaux points, <de la côte> a tenu un conseil-d'Etat, a assigné 200,000 Francs pour faire batir un lazaret, [xxx] a demandé des renseignemens sur les mines de fer, est entrè dans toutes les branches d'administration, et a fini par donner un grand diner ! Le soir l'Isle entière a été illuminée. - L'article, que Vous trouverez dans la gazette de France du 13 sur la prétendue garnison de 2400 hommes envoyés en secret à l'Isle d'Elbe est // évidemment faux; mais ce qui est sûr, c'est que 800 hommes de ses anciennes gardes lui ont èté accordèe, et transportés à l'Isle sur des fregattes Anglaises et Françaises. Les évènemens qui se sont passès à Gênes, où Lord William Bentink a jugé à-propos de rétablir [tout] l'ancienne <forme de> gouvernement toute entière, ont frappé tout-le-monde. Cette mesure paroit absolument incompatible avec les projets des Souverains alliés; elle paroit même incompatible avec ceux du Gouvernement Anglais qui [xxx] rèclame une indemnité pour le Roi de Sicile [xxx] sur le continent de l'Italie, et sera bien embarassé de proposer autre chose que l'Etat de Gênes. Aussi m'écrit-on de Paris, que // les opérations de Lord B e n t i n k seront désavouées. En attendant ce même Lord B e n t i n k (peut-être en faveur de ces opèrations) a permis de publier à G ê n e s une proclamation solemnelle du Roi F e r d i n a n d IV de S i c i l e, dans laquelle celui-ci [xxx] proteste dans les termes les plus forts contre toute idée de renonciation à ses droits sur le Royaume de Naples, et dèclare qu'il n'acceptera jamais aucune indemnité ni équivalent quelconque pour la possession de ce Royaume, s'en remettant à la justice et á la bonne-foi des Souverains alliées dont il espère avec confiance la restitution de ce qui lui appartient. Plusieurs personnes regardent cette pièce comme [xxx] un symptôme bien alarmant pour le sort du nouveau // [du nouveau] Roi de Naples. Je ne partage pas leur opinion. Le Roi de Naples a été trop formellement reconnu, par le traité [xxx] que l'autriche a signé avec lui, et par plusieurs actes publics des autres gouvernemens, pour que l'on puisse songer encore à la déposséder; et le gouvernement Sicilien, connu pour un des plus mauvais de l'Europe, n'a [xxx] aucun partisan sincère. [xxx] Les relations d'ailleurs entre l'Autriche et l'Angleterre sont aujourdhui si amicales et si intimes, que plutôt que d'agir dans un sens différent de celui de l'Autriche, l'Angleterre sera sourde à toutes les rèclamations du Roi de Sicile; et s'il s'obstine à refuser toute indemnité, on le complimentera sur sa grandeur // d'ame, et sera secrète et d'avoir un Concurrent de moins pour l'arrangement des affaires de l'Italie. L'Impératrice M a r i e - L o u i s e est arrivée ici Samedi dernier avec son fils le ci-devant R o i d e R o m e, aujourdhui P r i n c e d e P a r m e. L'une et l'autre ont èté accueillis par le peuple avec des transports de joie. En descendant au chateau de S c h ö n b r u n n, Elle y a déjà trouvé une lettre de Napoléon de l'Isle d'Elbe. On a été bien aise, mais en même tems fort étonné à Paris de ce que Prince de B é n e v e n t ait accepté le Ministère des affaires étrangères. Cette résolution ne paroit pas de bon augure pour le Sénat, dont on [xxx] avoit cru, qu'il resteroit Président. Il est sur qu'il règne en France // beaucoup de fermentation sourde et de mécontement; et je crois qu'un de mes Correspondans n'a pas tort en m'écrivant de Paris en date du 15: "Le trône des Bourbons est placé sur un Volcan." H: HHStA, Wien. Nachlaß Gentz, Schachtel 1, Fasz. 1d, Bl. 54-57. x Bl., F: ; 6 ¼ eighd. halbbr. beschr. Seiten.D: Oesterreichs Theilnahme, Nr. XXI, 352 (tlw.) (deutsche Übersetzung).