These titles were already interesting to you:

Gentz ; Dietrichstein, Alexandrine Gräfin von
An Alexandrine Gräfin von Dietrichstein, Wien, 15. Dezember 1804, Mährisches Landesarchiv, Brünn. FA Dietrichstein, G 140, Karton 587, Inv.-Nr. 2459/12 1804

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id3715
Issuer of letter
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Addressee of letter
Dietrichstein, Alexandrine Gräfin von
LocationWien
Date15. Dezember 1804
Handwritten recordMährisches Landesarchiv, Brünn. FA Dietrichstein, G 140, Karton 587, Inv.-Nr. 2459/12
Size/Extent of item2 Bl., F: 226mm x 183mm; 1 ½ eighd. beschr. Seiten
IncipitJe regarde comme un excès
Type of letterBriefe von Gentz
Digital item: TextAn Alexandrine Gräfin von Dietrichstein Wien, 15. Dezember 1804 Je regarde comme un excès de bonté de Votre part, Madame, que Vous ayiez bien voulu répondre á ma dernière lettre; mais je suis loin de pretendre Vous engager dans une correspondance suivie, et cela d'autant moins, que ce que je viens de lire, quoique probablement Votre dernier effort en fait d'indulgence ou de justice, n'est pas de nature à m'offrir une perspective riante, ou a favoriser puissamment notre réconciliation. La proposition que Vous faites par rapport à Monsieur de Dietrichstein me paroit plus qu'inexécutable. Je n'ai pas gardé de copie de ma lettre; ces fortes de précautions répugnent à mon caractère; et quoique je ne puisse que me féliciter de chaque démarche qui tendra à confirmer la vérité de ce que je Vous ai écrit, je n'y contribuerai certainement pas moi-même. Je suis trop heureux que ces orages aient à-la-fin trouvé leur terme; je ne veux pas les ressusciter. Et comme d'ailleurs le grief principal que Vous alléguez contre moi, resteroit dans toute sa force, et qu'il est de plus-en-plus évidens, que rien de tout ce qui pourroit contre-balancer ce grief, ne fait dans ce moment-ci la moindre impression sur Vous, je commence à croire avec Vous, Madame la Comtesse, que si cette malheureuse mésintelligence peut encore faire place à un ordre de choses // plus désirable, c'est le tems seul qui pourra amener l'oubli du passé, et un meilleur avenir. Agréez en attendant l'hommage du dévouement aussi respectueux, que sincère, profond, et inaltérable avec lequel je continuerai toujours d'être, Votre très-humble et très- fidèle serviteur Ce 15 Decembre. 1804. Gentz. Seite 4: A Madame / Madame la Comtesse de Dietrichstein. Seite 4: 2 Siegelreste. H: Mährisches Landesarchiv, Brünn. FA Dietrichstein, G 140, Karton 587, Inv.-Nr. 2459/12.2 Bl., F: 226mm x 183mm; 1 ½ eighd. beschr. Seiten. D: bisher ungedruckt.