These titles were already interesting to you:

Gentz ; Dietrichstein, Alexandrine Gräfin von
An Alexandrine Gräfin von Dietrichstein, Wien, 27. November 1804, Mährisches Landesarchiv, Brünn. FA Dietrichstein, G 140, Karton 587, Inv.-Nr. 2459/12 1804

Gentz digital

Transkriptionsentwurf Günter Herterich

id1345
Issuer of letter
Mashup mit Wikipedia  
Gentz
Addressee of letter
Dietrichstein, Alexandrine Gräfin von
LocationWien
Date27. November 1804
Handwritten recordMährisches Landesarchiv, Brünn. FA Dietrichstein, G 140, Karton 587, Inv.-Nr. 2459/12
Size/Extent of item2 Bl., F: 198mm x 126mm; 2 eighd. beschr. Seiten
IncipitNe croyez pas, Madame, que
Type of letterBriefe von Gentz
Digital item: TextAn Alexandrine Gräfin von Dietrichstein Wien, 27. November 1804 Ne croyez pas, Madame, que ce soit l'évènement d'hier - considéré à - p a r t - qui ait pu m'affliger si profondèment, et me mettre hors d'état de Vous parler. Non ! C'est la liaison étroite dans laquelle cet évènement se trouve avec l'ensemble de Votre caractère, qui m'a déchiré le coeur. Ne confondez point, je Vous en prie, le sentiment douloureux qui m'a fait oartir hier, avec une bouderie triviale; ce sentiment mérite des égards de Votre part; c'étoit celui d'un espoir trompé, celui que produit la dernière certitude d'un malheur, dont on se doutoit depuis long-tems. Je ne puis pas Vous exposer ici, mais je Vous exposerai une autre fois, toutes les illusions qu'une connoissance i m p a r f a i t e de Votre ame, avoit fait naitre dans le mienne: - mais telle est la fatalité qui plane sur moi, que je n'ose pas // même Vous parler de ce qui m'afflige, de crainte d'être toujours mal-entendu, et toujours déjoué par Votre méfiance et par Vos soupçons. - Ma conduite d'hier auroit pu être prise pour de l'humeur ou de la rançune par toute autre personne que Vous; mais je soutiens que V o u s n'aviez pas le droit de Vous y méprendre. Au reste, Vous ne m'avez point offensé; je n'aurois rien à Vous p a r d o n n e r, si même il pouvoit jamais être question de p a r d o n de moi à Vous. - Je me plains d'une d e s t i n é e, d'une destinée cruelle, voulez-Vous <donc> que je me console dans un instant de ce que je regarde comme un malheur très-réel ? Gentz Ce 27 Novbre Seite 4: A Madame / Madame la Comtesse / de Dietrichstein. Seite 4: Papierausriß ohne Textverlust. H: Mährisches Landesarchiv, Brünn. FA Dietrichstein, G 140, Karton 587, Inv.-Nr. 2459/12. 2 Bl., F: 198mm x 126mm; 2 eighd. beschr. Seiten. D: bisher ungedruckt.